constatation1

 

Si le médecin, ayant reçu les résultats de vos examens, avait une mauvaise nouvelle à vous annoncer, voudriez-vous l’entendre? Certains préféreraient peut-être ne pas la connaître.

Le grand avantage à faire face à la situation immédiatement est qu’en étant informé du diagnostic, il est maintenant possible de déterminer ce que nous pouvons faire pour soigner la maladie.

Cela étant vrai, combien il est encore plus capital de laisser le grand Médecin nous informer de Son diagnostic concernant notre cœur! L’enjeu est d’importance capitale car dans ce cas-ci, la question concerne non seulement notre vie physique et terrestre, mais notre destinée éternelle.

La constatation que nous devons faire si nous examinons notre vie à la lumière des Dix Commandements est que devant Dieu, qui voit tout et sonde les cœurs (Jérémie 17.10), nous sommes coupables.

Le Nouveau Testament confirme pleinement ce diagnostic. Quand on Lui a demandé quel était le plus grand commandement, Jésus a répondu:

Luc 10:27
Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.

Aimez-vous Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme, de toute votre force, de toute votre pensée? Est-ce que les gens autour de vous pourraient dire que cela est évident dans votre utilisation de votre temps, de vos énergies, de vos talents et de vos ressources?

Aimez-vous votre prochain comme vous-même? Ou y a-t-il des personnes que vous n’aimez carrément pas, et pour lesquelles vous n’avez aucun plan et aucune intention de montrer davantage d’amour?

Il est vrai que nous serions tentés d’accorder à certaines personnes le bénéfice du doute. Si nous nommions des personnes telles que Adolf Hitler, Joseph Staline, ou Osama ben Laden, le verdict « Coupable » nous viendrait assez facilement à l’esprit.

constatation2

Si nous nommions en revanche Gilles Kègle, mère Thérésa, le dalaï-lama, l’exercice serait plus difficile… Mais si la note exigée pour passer est de 60% et que nous obtenons 45%, nous avons échoué. Si un autre obtient un 55%, il a aussi échoué. Le standard de Dieu pour avoir accès au ciel est la perfection. Quoique ce soit d’inférieur à la perfection rendrait le ciel infernal pour l’éternité:

Jacques 2:10
Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.
Matthieu 5:48
Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Face au standard de Dieu, qui est la perfection, vous êtes coupable, je suis coupable, et toute l’humanité est coupable. C’est le diagnostic de Dieu sur Ses créatures:

Romains 3:23
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.
Jacques 4:17
Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

Nous péchons chaque fois que nous faisons ce que nous voulons plutôt que ce que Dieu veut. Et combien il est facile de pécher quand nous ignorons, du moins en grande partie, ce que Dieu veut!

La Bible dit aussi:

Romains 3:10-12
Il n’y a point de juste, pas même un seul; nul n’est intelligent, nul ne cherche Dieu; tous sont égarés, tous sont pervertis; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Ecclésiaste 7:20
Non, il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais.

Et il doit y avoir des conséquences au péché. Notre propre conscience l’exige. Nous avons tous déjà été témoins d’injustices, et nous en avons aussi dans plusieurs cas été victimes.

N’avons-nous pas pensé à ces moments: « Un jour, cette personne devra payer… » De même, nous aussi, nous devrons payer pour le mal que nous avons fait à autrui et pour les transgressions que nous avons commises envers Dieu.

Dieu avait prévenu Adam et Ève des conséquences de la désobéissance:

Genèse 2:17
Tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

La conséquence du péché, c’est la mort. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Adam et Ève ne sont pas avec nous aujourd’hui. Initialement, ils devaient vivre éternellement (Genèse 2.8-9)!

La conséquence de nos transgressions envers Dieu est non seulement la mort physique mais la mort éternelle, la séparation d’avec Dieu pour l’éternité, dans un endroit de tourments horribles appelé l’enfer:

Ezéchiel 18:4
Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.
Romains 5:12
C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché…
Romains 6:23
Car le salaire du péché, c’est la mort.
Apocalypse 21:8
Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.
Galates 6:7
Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi.

constatation5

Si nous décidions de prendre ce problème à cœur et d’amender notre conduite, toute notre sincérité et notre bonne volonté ne nous mèneraient pas bien loin: La constatation que nous sommes forcés de faire est que l’humanité entière, nous inclus, est coupable devant Dieu, et mérite la mort éternelle, l’enfer. Si nous choisissons d’ignorer notre péché, cela ne veut pas dire que Dieu fera la même chose.

Jérémie 13:23
Un Éthiopien peut-il changer sa peau, et un léopard ses taches? De même, pourriez-vous faire le bien, vous qui êtes accoutumés à faire le mal?

À la fin de chaque journée, nous serions forcés d’admettre que notre obéissance a encore été bien partielle, quels que soient les efforts que nous ayons déployés pour faire mieux:

Même l’apôtre Paul voyait constamment son incapacité de plaire à Dieu par lui-même:

Romains 7:18-19
Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.

À chaque jour, nous ajoutons au nombre des transgressions qui nous valent la peine de mort au Tribunal éternel.

Et ceci sans compter que le temps n’efface pas les transgressions du passé. Aucun tribunal humain ne pourrait rendre libre un meurtrier sous prétexte que ses meurtres ont été commis dix ans plus tôt et que maintenant il ne commet plus de meurtres:

Nombres 32:23
Sachez que votre péché vous atteindra.

Nous sommes donc dans une situation désespérée, coupables devant Dieu, et incapables de faire quoique ce soit pour remédier à la situation nous-mêmes.

Heureusement, Dieu, dans son amour, a pourvu un moyen pour que les hommes qui ont transgressé Ses commandements puissent ne pas avoir à être condamnés à l’enfer éternel.

Voilà pour nous une Bonne Nouvelle!

Bonne nouvelle!