Young business man enjoying the fresh air on a sunny day

 

La Bible démontre clairement que l’homme est coupable devant Dieu, perdu et digne du châtiment éternel.

Romains 3:23
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.

La Parole de Dieu affirme aussi que l’homme est incapable de se sauver de cette situation par lui-même:

Romains 3:20
Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.

Il n’y a pas d’échappatoire ou de passe-droit, mais quelque chose de formidable est arrivé: Dieu a fait Lui-même ce qui était impossible pour nous de faire – Il a pourvu un moyen pour que les hommes coupables et condamnés que nous sommes ne soient pas obligés d’aller en enfer!

Et quel moyen Dieu, le seul qui peut sauver, utilise-t-Il? Il envoie une Personne faire le travail, Son propre Fils!

bn_croix

Romains 5:6
Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies.

Y a-t-il quelqu’un d’autre qui pouvait accomplir ceci?

Actes 4:12
Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.
1 Timothée 2:5
Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.

Jésus a dit Lui-même:

Jean 14:6
Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

En quoi la mort de Jésus-Christ peut-elle changer notre relation avec Dieu, et nous donner du réconfort pour le jour où nous quitterons ce monde pour l’éternité?

La réponse est celle-ci: étant donnée notre culpabilité devant Dieu, nous devons avoir avec nous « le bon sacrifice » le jour où nous allons Le rencontrer.

Dans Son amour, Dieu permettait au peuple d’Israël d’être pardonné de ses transgressions en offrant en sacrifice un animal. La sentence de mort devait être exécutée, mais l’animal pouvait mourir à la place de l’homme:

Genèse 2:17
Mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
Lévitique 1:1-4
L’Éternel appela Moïse; de la tente d’assignation, il lui parla et dit: Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur: Lorsque quelqu’un d’entre vous fera une offrande à l’Éternel, il offrira du bétail, du gros ou du menu bétail. Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il offrira un mâle sans défaut; il l’offrira à l’entrée de la tente d’assignation, devant l’Éternel, pour obtenir sa faveur. Il posera sa main sur la tête de l’holocauste, qui sera agréé de l’Éternel, pour lui servir d’expiation.

Le sacrifice de l’animal servait à expier ou payer pour la faute de l’homme et il pouvait donc vivre.
bn_sacrifices
Le problème avec les sacrifices de l’Ancien Testament est qu’une fois le sacrifice accompli, la personne retournait chez elle et continuait à transgresser les commandements de Dieu. Un autre sacrifice devait être apporté. Beaucoup de sang a donc coulé et l’homme continuait à briser sa relation avec Dieu à cause de ses péchés. Et voici où tout ceci nous amène: Dieu voulait régler une fois pour toutes la question de la culpabilité du péché. Il allait offrir pour l’homme un sacrifice qui serait unique, et suffisant pour effacer les péchés de l’humanité:

 

 

Celui qui était parfaitement innocent est prêt échanger son casier judiciaire avec nous qui sommes sans l’ombre d’un doute coupables…

1 Pierre 3:18
Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit…

Nous pouvons voir que deux plus deux égalent quatre. L’homme avait un problème permanent avec le péché qui le séparait de Dieu.

Et voici la raison pour laquelle Jésus est venu sur la terre: pour être l’Agneau de Dieu parfait et offrir sa vie en sacrifice une fois pour toutes pour que nous puissions être pardonnés de nos péchés. Jean-Baptiste, après avoir vu Jésus de ses yeux, s’est exclamé:

Jean 1:29
Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

Croyez-vous que Jésus est mort sur la croix du Calvaire pour vos péchés? La question n’est pas si vous croyez en une religion en particulier, mais bien si vous croyez au Seigneur Jésus-Christ et en Son sacrifice pour vous.

Rappelez-vous que vous êtes sur la bonne piste si vous ne cherchez pas une religion, mais la vérité. Et la vérité de Dieu nous rend libres!

Jean 8:31-32
Et (Jésus) dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.

La recherche de la vérité est toujours étroite, car la vérité est par définition unique, donc exclut toute autre réponse. Le billet pour entrer au ciel a été trouvé, et il doit être étampé avec le sang de Jésus.

Si la caissière avait laissé sur un vêtement acheté l’étiquette de sécurité alors que vous vous apprêtez à sortir du magasin, qu’arriverait-il? L’alarme se mettrait à sonner. Transportons-nous un moment aux portes du ciel, et imaginons qu’il y a un système de sécurité similaire. Qu’est-ce qui ferait sonner l’alarme? Notre péché.

Home Security Alarm Monitor

Aucun d’entre nous ne veut entendre l’alarme sonner quand il sort d’un magasin… À plus forte raison, aucun d’entre nous ne voudrait entendre l’alarme divine sonner quand il arrivera aux portes du ciel! Le sang de Jésus lave entièrement tout péché pour celui qui se confie en Lui, et aucune alarme ne sonnera à la porte du ciel.

Comment réagirez-vous à cette offre extraordinaire? Il y a deux possibilités: l’accepter ou la rejeter.

Aux côtés de Jésus, quand Il était sur la croix, se trouvaient deux brigands, qui ont réagi de manière opposée:

Luc 23:33-49
Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche. Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Jésus, disant: Il a sauvé les autres; qu’il se sauve lui-même, s’il est le Christ, l’élu de Dieu! Les soldats aussi se moquaient de lui; s’approchant et lui présentant du vinaigre, ils disaient: Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même! Il y avait au-dessus de lui cette inscription: Celui-ci est le roi des Juifs. L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous! Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure. Le soleil s’obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu. Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit: Certainement, cet homme était juste. Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s’en retournèrent, se frappant la poitrine. Tous ceux de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l’éloignement et regardaient ce qui se passait.

La réalité est que chacun d’entre nous sommes comme l’un ou l’autre de ces deux brigands: un le méprisait, et l’autre a reconnu qu’Il était le Fils de Dieu et s’est adressé à Lui pour être pardonné de ses péchés.
L’élément important de ce passage est que nous pouvons accéder au ciel non à cause de ce que nous avons fait, mais en nous repentant de nos péchés, et en plaçant notre foi, notre confiance en ce qu’Il a fait pour nous.

Mais qu’est-ce que la foi? La foi n’est pas un sentiment. La foi est une certitude, une confiance. Vous exercez la foi en la chaise sur laquelle vous êtes assis présentement. Sans sentiment ou émotions particulières; vous savez simplement qu’elle peut vous porter, vous lui faites confiance pour le faire. Et cette foi est visible concrètement pour les gens autour de vous quand vous vous assoyez sur la chaise.

Il en va de même pour la foi en Jésus et en ce qu’Il a fait pour vous. La foi n’implique pas nécessairement de sentiments particuliers, une fois que vous êtes convaincu, vous avez confiance que Jésus a accompli ce qu’Il a dit, et vous savez qu’Il est maintenant votre Sauveur.

Chaque brigand avait le choix de sa manière de réagir à l’offre de Jésus. Conséquemment, un est au ciel aujourd’hui, et l’autre en enfer. Vous avez le choix aussi. C’est la question la plus importante que vous aurez jamais à répondre, car le choix que vous ferez déterminera où vous passerez l’éternité.

Pensez à la raison pour laquelle Jésus est venu et à ce que cela implique pour vous personnellement. L’apôtre Paul était convaincu:

1 Timothée 1:15
C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.

Pensez-y: votre dette a été payée il y a deux mille ans! Justice a été rendue et Dieu ne vous considère plus coupable si – et le « si » ici est crucial – si vous acceptez cette offre qu’Il vous fait.

Dieu ne vous forcera pas à l’aimer. La raison pour laquelle nous sommes sur terre présentement est pour décider de notre éternité. Dieu nous a donné la liberté de choix, et nous devons l’exercer.

La grande question que nous nous poserons tous durant notre vie: Vais-je choisir de diriger ma propre vie, ou vais-je laisser Dieu en être le Maître?

Et Jésus est non seulement mort sur la croix pour nos péchés, mais Il a fait quelque chose de prodigieux pour que nous puissions être convaincus de qui Il est: Il est ressuscité des morts!

Luc 24:1-12
Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. Elles trouvèrent que la pierre avait été roulée de devant le sépulcre; et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Comme elles ne savaient que penser de cela, voici, deux hommes leur apparurent, en habits resplendissants. Saisies de frayeur, elles baissèrent le visage contre terre; mais ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant? Il n’est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu’il était encore en Galilée, et qu’il disait: Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent des paroles de Jésus. A leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux onze, et à tous les autres. Celles qui dirent ces choses aux apôtres étaient Marie de Magdala, Jeanne, Marie, mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles. Ils tinrent ces discours pour des rêveries, et ils ne crurent pas ces femmes. Mais Pierre se leva, et courut au sépulcre. S’étant baissé, il ne vit que les linges qui étaient à terre; puis il s’en alla chez lui, dans l’étonnement de ce qui était arrivé.

Et Il a laissé son tombeau vide! Il est aussi apparu à un grand nombre de gens, qui pouvaient témoigner de la véracité de ces événements. Paul, écrivant aux Corinthiens, dit:

1 Corinthiens 15:3-9
Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures; et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton; car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Église de Dieu.

Ces chrétiens étaient si convaincus de la mort et de la résurrection de Jésus qu’ils étaient honorés de vivre et prêts à mourir pour Sa cause.
Et vous? Les statistiques sont formelles: les probabilités que vous allez décéder un jour sont de 100%. Avez-vous un billet valide pour entrer au ciel? Rappelez-vous que ce billet doit absolument être étampé avec le sang de Jésus.

Soit que vous entrerez au ciel en tant qu’enfant de Dieu, soit vous n’y entrerez pas. Il n’y a pas d’entre-deux. Il nous faut faire un choix.

Le point tournant