Baptême flickr

 

Le baptême et la Sainte Cène – les symboles de la famille de Dieu

Un anneau de mariage est plus précieux que n’importe quel anneau car il est le symbole de l’engagement d’amour infini des époux. Ils ont pris la décision de s’unir pour la vie en privé, et se sont offert les anneaux en mariage, proclamant devant tous l’alliance à vie qu’ils faisaient ensemble.

Ainsi, Jésus nous a laissé deux symboles, deux expressions visibles et publiques de notre union, notre alliance éternelle avec Lui.

Le baptême

Le baptême évoque notre mort et notre résurrection spirituelle avec le Seigneur Jésus. Le baptême fait partie intégrale de la Mission que le Seigneur a confiée à Son église, à Ses disciples:

Matthieu 28:19-20
Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Notez que ceux qui doivent être baptisés sont d’abord disciples. Le baptême est l’expression publique de l’engagement personnel qu’une personne a fait consciemment et volontairement avec le Seigneur Jésus. Il est donc le témoignage public, la cérémonie de « mariage » de ceux qui ont cru au Seigneur Jésus comme leur Sauveur et Maître:

Actes 2:41
Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.
Actes 18:8
Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés.

La symbolique du baptême est évidente: en se faisant immerger dans l’eau, la personne « meurt » à son ancienne vie où elle vivait pour elle-même. En émergeant de l’eau, elle « renaît » à une nouvelle vie, où elle commence à vivre pour le Seigneur Jésus.

Romains 6:3-4
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

L’image de la mort, de la « noyade » véhiculée par le baptême est l’image la plus frappante de la rupture radicale d’un lien quelconque. Le croyant témoigne donc devant Dieu et devant tous de sa décision de rompre définitivement avec sa vie de péché afin de vivre pour Dieu.

Romains 6:11
Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.

Si le baptême met en évidence notre mort et notre résurrection spirituelle avec le Seigneur, le deuxième symbole parle de Sa mort pour nous:

La Cène

C’est un mémorial, un temps de rappel, une commémoration que le Seigneur Jésus a instituée pour que les Siens puissent régulièrement se souvenir de ce qu’Il a fait pour eux:

1 Corinthiens 11:23-25
Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.

La Cène est aussi appelée la communion (1 Corinthiens 10.16), la table du Seigneur (10.21), le repas du Seigneur (11.20). Dans Actes 20.7, les chrétiens étaient réunis pour rompre le pain.

Le Seigneur nous fait quand même une mise en garde de ne pas venir à ce mémorial de façon cavalière. Les gens de l’église de Corinthe y venaient rassasiés et ivres, déshonorant ainsi les éléments qui étaient censés leur rappeler la mort du Seigneur, et donc péchaient gravement (1 Corinthiens 11.20-22).

Nous sommes donc encouragés fortement à nous examiner nous-mêmes avant de prendre part à la table du Seigneur, et à nous assurer que nous sommes en règle avec Dieu et avec nos frères:

1 Corinthiens 11:28-29
Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.

Il est important de noter que ce mémorial n’est pas la transformation physique de pain et de vin en le corps et sang du Seigneur Jésus. Les Écritures enseignent clairement que le Seigneur est mort à la croix une fois pour toutes (Romains 6.10, Hébreux 7.27, 9.24-28).

Dans ce mémorial, les chrétiens ne revivent pas la mort du Seigneur; ils annoncent, c’est-à-dire proclament, expriment, la mort du Seigneur:

1 Corinthiens 11:26

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

En résumé, le baptême est la cérémonie par laquelle celui qui a cru au Seigneur Jésus signifie publiquement son entrée dans Son église. La Cène est le mémorial où il se souvient avec ses frères et sœurs ce que le Seigneur Jésus a fait à la croix.

Une église locale

Ceci, avec ce que nous avons appris précédemment sur l’église, signifie que l’intention du Seigneur pour Ses disciples, c’est Son corps sur la terre, l’église. C’est le projet auquel Il travaille. Il dit d’ailleurs à Ses disciples:

Matthieu 16:18
Je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Il est donc nécessaire pour le nouveau-né en Jésus de trouver une église, des frères et sœurs qui ont la même foi, et avec qui il pourra grandir et servir le Seigneur.

Voici quelques considérations qui pourront vous guider dans le choix d’une église locale (adapté de 9 Marks of a Healthy Church., par Mark Dever). Une bonne église devrait avoir pour but de refléter la gloire du Seigneur Jésus. Idéalement elle devrait avoir à cœur et démontrer:

  • La prédication de la Parole de Dieu: la Parole est prêchée, on en explique le sens et comment elle s’applique à la vie du croyant aujourd’hui (Néhémie 8.8).
  • Un enseignement biblique: ce qui est enseigné devrait être la Bible, et non les idées d’une personne, ni les tendances à la mode (2 Timothée 4.1-5).
  • Un enseignement biblique de la Bonne Nouvelle: l’Évangile authentique est annoncé: Jésus n’est pas venu pour obtenir une vie de confort et d’aisance à l’homme, mais pour donner sa vie afin sauver l’homme de la condamnation du péché (Jean 3.16, 1 Timothée 1.15).
  • Un enseignement biblique concernant la conversion: la conversion est un changement profond et radical que seulement Dieu peut produire en l’homme. Elle est un passage des ténèbres à la lumière, qui aboutit à une nouvelle vie avec des fruits qui en sont l’évidence (2 Corinthiens 5.17, Matthieu 7.16-23).
  • Une pratique biblique de l’évangélisation: présenter l’évangile comme un moyen d’être bien en extrait l’élément principal et produit des fausses conversions. La réalité est que le besoin humain le plus fondamental est d’être pardonné de nos péchés, et que la vit éternelle vient seulement par la repentance de nos péchés et la foi au Seigneur Jésus-Christ (Actes 20.21). Une église doit présenter l’évangile ouvertement, laissant à Dieu la tâche de convertir.
  • Une conception biblique du rôle des membres: être membre d’une église locale devrait signifier que nous nous engageons volontairement et entièrement à la Mission de l’église, par notre présence, notre participation, la mise au service du Seigneur de nos dons, talents, ressources matérielles pour l’avancement de Son œuvre (1 Pierre 4.7-11).
  • Une pratique biblique de la discipline d’église: les membres d’une église locale sont mutuellement redevables de s’encourager à marcher dans les voies de Dieu, et de s’exhorter et se reprendre quand la conduite d’un membre peut entacher le nom du Seigneur et compromettre le témoignage de Son église (Matthieu 18.15-20, Galates 6.1).
  • Une priorité à la formation des croyants et à l’expansion de l’œuvre: l’église doit être occupée à former les membres pour qu’ils puissent en former d’autres, contribuant à la croissance de l’église non seulement en nombre mais aussi en maturité (Matthieu 28.19-20, 2 Timothée 2.2).
  • Une conception biblique du leadership chrétien: l’église désire et cultive la pluralité d’hommes qualifiés spirituellement pour le leadership, ce qui répartit la tâche et permet une direction beaucoup plus efficace pour l’église (Hébreux 13.7, Tite 1.5).

Bien sûr, aucune église ne pourrait prétendre être parfaite en tous points. La perfection nous attend au ciel… D’ailleurs, si vous cherchez mordicus l’église parfaite, et que vous réussissiez un jour à la trouver, fort probablement qu’elle ne serait plus parfaite à partir du moment où vous l’auriez joint!

Néanmoins, le choix d’une église est un choix d’une grande importance pour le nouveau chrétien. Elle deviendra votre famille. Il est donc sage de bien évaluer à la lumière de la Parole et de rechercher la direction de Dieu dans la prière.

Si vous désirez avoir des suggestions d’églises dans votre localité, contactez-nous.

Le croyant a besoin d’une famille, de la communion avec ses frères et sœurs pour grandir dans sa relation avec le Seigneur. Mais s’il a réellement connu le pardon en Jésus-Christ et l’assurance de la vie éternelle, nul doute qu’il désirera ardemment faire connaître cette bonne nouvelle autour de lui!

L’évangélisation