Jacynte Bergeron

Jacynte a grandi avec une crainte face à l’éternité et avec un grand vide dans le coeur qu’elle tentait de combler par les possessions matérielles.  Jusqu’au jour ou elle a trouvé un sens a sa vie et une espérance vivante…


J’ai demeuré à Baie-Comeau pendant 27 ans, j’ai vécu dans une famille unie et sans querelle avec une mère présente, aimante et trois sœurs que j’aime profondément.

On nous parlait de religion mais sans plus, seulement quelques présences à la messe le dimanche. Je croyais en Dieu mais sans le connaître vraiment. Et j’avais entendu le nom de Jésus mais sans réaliser ce qu’Il avait fait à la croix pour moi.

Dès l’adolescence je me posais des questions existentielles dont je n’avais pas de réponses. Plus tard, il y eut en moi cette très grande peur de l’éternité qui me troublait et je n’acceptais pas qu’il n’y ait plus rien après la mort.

Lorsque j’ai terminé mes études j’ai commencé à travailler dans la coiffure et mon désir était d’être plus à l’aise financièrement, afin de posséder de belles choses en croyant combler le vide que je ressentais. Plus je possédais ce que mon cœur désirait plus j’étais insatiable et mon cœur était aussi vide.

Un jour, alors que j’étais sur mon patio, épuisée et découragée, j’ai compris que c’était les choses qui me possédaient et je me suis retrouvée face à moi-même avec cette terrible pensée : «Ce n’est pas possible que le but de mon existence est de travailler pour posséder et d’arriver dans le néant».

J’étais arrivée au bout d’essayer de combler ce vide et cela m’effrayait car je souffrais le « mal-être » de mon existence. Même avec mon mari, ma maison, mon commerce, ma voiture, mes beaux meubles, je n’étais pas heureuse.

À ce moment, j’ai prié Dieu de donner un sens à ma vie et Il a entendu ma prière.
Ma sœur aînée me parlait souvent de la foi qu’elle avait en Jésus-Christ et elle me disait qu’Il était le Sauveur de nos âmes pour avoir accès à la vie éternelle et qu’Il libérait du péché par la repentance.

Elle me parlait avec assurance et conviction, cela me dérangeait et m’irritait car je voyais le changement en elle. Mais je retenais des paroles qui me portaient à réfléchir comme celle qui dit que Dieu connaît toutes nos pensées (Psaumes 94.11). J’étais troublée de penser que je ne pouvais fuir de la face de Dieu.

La Parole de Dieu parlait à ma conscience. Je posais de plus en plus de questions à ma sœur, et la vérité de la parole de Dieu commençait à agir de plus en plus en moi.

En 2002, j’ai quitté Baie-Comeau pour aller demeurer à Québec et de plus en plus mon cœur cherchait Dieu. J’ai commencé à lire sérieusement la Bible que ma sœur m’avait donnée et je sentais que Dieu s’approchait de moi.

Pendant cette période, je travaillais dans le domaine de la médecine naturelle et j’ai assisté à plusieurs conférences sur la croissance personnelle nous disant comment réussir notre vie, mais toujours j’étais confuse et non rassasiée. Je sentais un lourd fardeau en essayant de vivre par mes propres forces et le vide de mon cœur était toujours là.

En 2005, Dieu continuait d’agir dans ma vie, et j’avais le désir de suivre Jésus-Christ et de me joindre à une église.

Un jour mon mari est arrivé à la maison en m’offrant un billet pour un déjeuner Partage Espoir organisé par une église que quelqu’un avait déposé sur le pare-brise de sa voiture. Sans y réfléchir j’y suis allée et là je me suis assise à une table. La dame qui était près de moi m’a accueilli très gentiment; dans les conversations je ressentais l’amour de Dieu.

Cette dame m’a invité à leur église en me disant qu’ils louaient le Seigneur et enseignaient la Parole de Dieu. Deux semaines après je suis allée à cette église et là j’ai entendu et vu en action plusieurs vérités bibliques que ma sœur m’avait partagées.

Pendant les louanges mon cœur était tellement touché que je n’arrivais pas à chanter. Lorsque je suis arrivée à la maison j’ai prié Dieu de me révéler si c’était la bonne église et si j’étais au bon endroit.

Deux semaines après j’y suis retournée et avant le temps des louanges, la dame que j’avais rencontrée est venue près de moi et elle m’a dit avant que je lui dise quoi que ce soit : « Jacynte, je veux que tu saches qu’ici, ce n’est pas une religion, c’est une église évangélique chrétienne qui vit et enseigne la Parole de Dieu, et que tu es au bon endroit. »

J’ai été saisie par ces paroles et j’ai compris que c’était Dieu qui confirmait et répondait à ma prière. Avant la fin du message, la dame est venue me voir en me demandant si je voulais faire avec elle la prière de repentance pour accepter Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur. Elle m’a dit : « Jacynte, Jésus est mort sur la croix pour toi ! ». J’ai été touchée par ces paroles.

J’ai prié avec tout mon cœur et les larmes n’arrêtaient pas de couler tellement Dieu déversait son amour sur moi. Il a comblé ce vide que lui seul pouvait combler!

Quelques jours après, j’ai eu à cœur d’écrire une lettre à ma sœur pour partager cette bonne nouvelle que j’avais donnée ma vie à Jésus-Christ.

Miraculeusement, je n’étais plus la même, j’ai abandonné des choses qui étaient malsaines dans ma vie et c’est l’Esprit de Dieu qui me convaincait du péché. J’ai arrêté de blasphémer, je discernais de plus en plus le bien du mal! C’est Lui qui me révélait sa Parole et j’aspirais de plus en plus à la lire. Dieu m’a donné plus d’amour pour les gens autour de moi. Je voyais bien qu’Il me transformait de jour en jour : ce n’était pas par mes propres forces, mais par son Esprit qui agissait en moi.

C’est depuis ce temps que j’ai compris le sens de ma vie, que j’avais été créée pour Lui. Et je savais que j’avais la vie éternelle auprès de Dieu!

Jésus-Christ m’a libéré de l’esclavage du péché et m’a donné sa paix. Je désire de plus en plus le connaître, Lui obéir et le servir car Il est le salut et l’ancre de mon âme!

 

Si vous désirez savoir comment être réconcilié avec Dieu et avoir la vie éternelle, consultez la présentation suivie de l’Évangile dans la section « Trouver Dieu: comment c’est possible ».

Si vous avez des questions, ou des commentaires, n’hésitez pas à nous contacter! Il nous fera plaisir de vous répondre.