Claudyne Trépanier

Claudyne a cherché le bonheur dans la poursuite du succès et de tout ce que l’argent peut apporter. Mais la vie dans la voie rapide avait un prix. Elle a fini par découvrir Celui qui a dit: « Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos… »


Dès l’enfance la vie a été difficile à la maison. Un père alcoolique avec de la violence conjugale.
Comme dans plusieurs familles, j’étais un enfant éduqué dans les traditions religieuses avec ses rituels et les superstitions.

À cette époque, c’était important pour moi de croire en Dieu surtout dans les moments difficiles de l’enfance.

Plus tard, à l’adolescence j’avais une idée de ce que je voulais avoir dans la vie. L’argent pourrait me procurer l’indépendance que je désirais. Donc, je me dépêchais de finir mes études pour pouvoir travailler. Dans les années 1970 le travail était facile à trouver.

Jeune adulte, j’avais un bon travail, une voiture et de l’argent. Je commençais à trouver que tout allait bien pour moi. J’avais beaucoup d’ami(es) et je ne privais de rien.

Pour ceux qui me côtoyaient, j’étais une personne comblée. Mais, malgré cette apparence de réussite, il y avait un malaise profond dans mon cœur qui ressemblait à un vide sans fond, une insatisfaction. Alors je me mis à la recherche de ce qui me manquait. Je multipliais les sorties avec les ami(es) et expérimentais toute sorte de choses que le monde m’offrait pour m’engourdir. Je vivais ma vie à 100 milles à l’heure.

Après un certain temps à cette vitesse, je commençais à me demander ce qui n’allait pas.

J’avais peur de ce que j’étais en train de devenir. Surtout, seul le soir je me demandais si je croyais encore en Dieu.

Soudain, à 25 ans, je me retrouve malade. J’avais brulé la chandelle par les deux bouts et maintenant je devais en payer le prix. Médecins, psychologues, personne ne pouvait me soulager. Des insomnies et des angoisses apparurent par la suite et je me sentais incapable de me contrôler. Moi qui avais toujours dirigé ma vie à ma façon, voilà que je ne pouvais plus rien faire. Désespérée et ne comprenant pas pourquoi je vivais cela, je décidais en dernier recours de prier un Dieu oublié. Peut-être que le Dieu de mon enfance pourrait m’aider ? Mais, là dans mon univers solitaire j’ai réalisé que j’étais seule. Mes prières ne m’apportaient aucun repos, aucune réponse.

Après deux ans de recherche dans la relaxation et la pensée positive, je remontais une rude pente à pas de tortue. Un jour, ma sœur nous annonce qu’elle est maintenant sûre d’être sauvée parce que Jésus est entré dans sa vie. Connaissant ma sœur, cela allait vite passer car tantôt c’était les aliments naturels et les graines et maintenant la religion… Ma sœur était une personne tenace donc elle entreprit de partager à la famille sa nouvelle découverte du Dieu de la Bible. Je ne pouvais que constater qu’effectivement il y avait quelque chose de changé dans son regard et sa joie rayonnante. Cela touchait mon cœur. Ce fut un raz-de-marée dans ma famille. Alors piquée par la curiosité je décidais de lire en cachette un petit nouveau testament qu’elle m’avait donné. Un jour j’ai dit à Dieu en prière: « Si ce petit livre est vraiment ta parole alors, prouve-le moi. » L’idée de faire parti d’une secte quelconque me donnait la chair de poule et je voulais être convaincue non par des hommes mais par Dieu seul. Après un certain temps, il se passa des changements dans mes lectures. Autant de paroles de sagesse ne pouvaient pas être écrites par des hommes.

Petit à petit Dieu a ouvert mon esprit à la compréhension de son message pour l’humanité.

Je compris que ma vie avait été un bourbier parce que j’en étais le centre. Maintenant devant un Dieu saint, je devais reconnaître mes transgressions à sa loi divine et accepter la condamnation que mes péchés méritaient. Bien avant mes lectures, j’avais compris que j’étais pécheresse et je croyais aussi à un paradis et à un enfer. Il était clair pour moi que j’avais un grave problème devant Dieu. Un soir de novembre 1986 à genoux j’ai demandé à Dieu de me pardonner tous mes péchés et j’ai accepté le sacrifice de son fils Jésus-Christ pour moi qui était coupable. J’ai demandé à Dieu de prendre tout le contrôle de ma vie et de me sauver.

Ce soir là une personne est née à nouveau car Dieu a répondu à ma prière et depuis plus de 20 ans, je n’ai jamais été seule. Sa joie et sa paix le confirme!

 

Si vous désirez savoir comment être réconcilié avec Dieu et avoir la vie éternelle, consultez la présentation suivie de l’Évangile dans la section « Trouver Dieu: comment c’est possible ».

Si vous avez des questions, ou des commentaires, n’hésitez pas à nous contacter! Il nous fera plaisir de vous répondre.